Accéder au contenu principal

Les moments de doute



L'instruction à domicile n'est pas un long fleuve tranquille. 
Comme toute décision, ce choix implique des moments merveilleux et d'autres moins évidents, a fortiori lorsque l'enfant a un profil particulier.
C'est ce dont témoigne Papillons et libellules ici, sur son blog.
Extraits : "Article coup de fatigue aujourd'hui , mais qui fera sans doute du bien à ceux qui idéalisent le quotidien des blogueuses ."
"Car quel parent instructeur ne se remet pas en question quasiment en permanence ?"
" Bref, si parfois vous doutez, zen, c'est le cas de tout le monde , et je crois que c'est très sain!"

Comme bien d'autres parents sans école, j'ai douté. :) Etre un parent attentif, c'est rester vigilant, se remettre en question, choisir et avancer malgré les doutes et la fatigue qui assaillent parfois. 

Et pour traverser ces moments de turbulence, rien ne remplacent un regard posé sur les doux moments partagés, le constat des progrès jour après jour ainsi que les copains-copines sans école et les proches qui acceptent ce choix et soutiennent les jours gris, ces jours que tout parent, avec ou sans école, traversent.

Et puis, un jour, si vous êtes un parent sans école comme moi, vous poserez un regard ému sur cette expérience.

Merci d'avoir lu cet article et à bientôt !

 Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire". 


Découvrez mes livres sur l'instruction à domicile : 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un parcours atypique et sans école : Oser être soi-même

Photo Pixabay

3 anciens enfants sans école dont le métier est tourné vers les autres, une jeune fille en devenir

Photo Pixabay
"Nous avons choisi l instruction en famille pour nos enfants depuis 1999. Ce ne fut pas un choix contre l'école mais POUR nos enfants.

L'aînée a une capacité en droit obtenue par correspondance, puis elle s'est inscrite en DUT Carrières juridiques qu'elle a obtenue, puis a passé le concours d'assistante sociale, elle est diplômée depuis plusieurs années et n'a cessé de travailler depuis. 

La seconde a passé le concours d'auxiliaire de puériculture, métier qu'elle rêvait d'exercer depuis ses dix ans. Elle l'a obtenu. 16 candidats admis sur plus de 350. La formation s'est très bien passée. Elle a travaillé trois ans au même endroit et y a signé un CDI il y a peu. 

Le troisième a un profil plus particulier. Il est moins axé sur les études. Après un service civique de dix mois dans un centre pour personnes handicapées, il a occupé un poste d'éducateur spé dans un centre pour enfants placés par la justice. Ça fai…

Groupes locaux sans école