Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Changer le monde avec l'instruction en famille

 
Actuellement je lis le numéro 1089 de la Revue Parlementaire auquel j'ai participé.

Dans cette revue, je découvre de bonnes idées comme la nécessité d'une meilleure formation des enseignants, comme une meilleure prise en considération des enfants en difficulté et même du besoin de manipuler des enfants. Benjamin MOIGNARD (Observatoire Universitaire International Education et Prévention) insiste également sur l'importance d'un bon climat scolaire et propose quelques pistes de réflexion.

J'y lis également quelques idées pas assez abouties qui deviennent de mauvaises idées comme cette idée d'un quota pour les études de lettres, sociologie, psychologie sous prétexte qu'il s'agirait de filières avec peu de perspectives (ce qui est vrai pour les deux premières, mais curieusement, par exemple les mathématiques ne sont pas mises au même niveau alors que la problématique est identique- ah la France et la pseudo supériorité des maths...), mais également études payantes pour ces filières (ouste les étudiants d'origine modeste, vous ne pourriez plus être enseignants en français) et enfin pour lutter contre les étudiants boursiers qui ne viennent pas en cours : obligation de résultats (double ouste pour les étudiants modestes qui galèrent pour réussir leurs études).

Alors je suis heureuse d'avoir pu participer pour apporter un éclairage différent...

Jamais je n'ai considéré l'instruction en famille comme la solution ou bien comme un choix à adopter par tous. Mes livres invitent à la réflexion, informent sur les points positifs et négatifs.  
En revanche, je partage l'avis de Julie (article ici) :
"– Quand je vois mes enfants être eux-mêmes sans chercher à se conformer ou correspondre à des modèles imposés, je sais que ça change le monde.
– Quand je vois mes enfants coopérer au lieu de rivaliser, je sais que ça change le monde.
– Quand je vois mes enfants remettre en question des idées proposées comme des vérités, je sais que ça change le monde.
– Quand je vois mes enfants prendre leur temps au lieu de courir pour suivre un rythme imposé pour déconnecter, je sais que ça change le monde. [...]"

Pour ma part, je n'ai pas choisi l'instruction en famille pour changer le monde et je ne crois d'ailleurs pas que ce soit la raison première de Julie, mais moi aussi j'y ai pensé.
Aujourd'hui mes filles sont adultes, elles sont différentes de beaucoup de jeunes de leur âge. Elles pensent par elles-mêmes, elles favorisent l'entraide et la coopération. Revers de la médaille : elles sont surprises par certaines réactions et peinent à comprendre certaines attitudes, ça se surmonte.

Aujourd'hui, nous sommes nombreux à nous alarmer, à désirer un monde meilleur. Ce monde meilleur ne passera pas par une instruction en famille pour tous, mais il passera par la garantie d'une instruction en famille possible, il passera par plus de solidarité et de réflexion.

En imaginant une petite héroïne sans école, je n'ai pas choisi la simplicité car si vous me lisez, vous savez qu'il existe des a priori contre notre choix. Comme l'écrit Mei dans "Mei et Noé en Laponie":

"Je n'ai jamais le droit de parler avec lui de ce que j'apprends, c'est comme si je disais des gros mots. Pourtant, il est plutôt gentil, il a seulement décidé que c'était mal d'apprendre à la maison. Julie lui rappelle que papa est enseignant, qu'ils n'ont rien contre l'école. Mais Mathieu continue de répéter qu'on peut se socialiser seulement si on va à l'école. Pourtant, il reconnait que je suis polie, il sait que j'ai des copines et je l'ai même entendu dire que j'étais facile à vivre. Il a juste décidé que ce n'est pas bien, c'est tout. Les grands sont bizarres parfois."

C'est justement pour lutter contre ces préjugés que je tiens à ce choix. Pour un monde plus tolérant.
Si vous le souhaitez, jusqu'à demain midi, il est possible de gagner gratuitement ce kit en cliquant là.

 
Merci d'avoir lu cet article et à bientôt !
Cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille"
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre