Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Le unschooling, c'est quoi ?

L'instruction en famille n'est pas le unschooling

Régulièrement nous lisons "Je me lance dans le unschooling, je viens de déscolariser mon enfant".

Un enfant est instruit à domicile lorsqu'il ne va pas à l'école qu'il s'agisse de cours par correspondance ou d'instruction en famille.

Un enfant est instruit en famille lorsqu'il apprend à la maison et n'utilise pas de cours par correspondance. La circulaire n°2011-238 du 26 décembre 2011 a toutefois assimilé les deux.

Un enfant peut être instruit en famille de bien des façons : il est possible de reproduire le modèle de l'école à la maison, de suivre les programmes scolaires, possible de suivre une pédagogie (Mason, Steiner, Montessori essentiellement), possible de faire un mixte, possible d'être en unschooling ou tout autre choix pédagogique dont on aura imaginé le nom !

L'enfant au centre 

Première idée fondamentale dans le unschooling : l'enfant est placé au centre de tous ses apprentissages.

Cette idée se retrouve également dans bon nombre de pédagogies alternatives.

Cependant dans le unschooling on va plus loin, les choix sont uniquement centrés autour de l'enfant, de ses projets, demandes et besoins du moment.
L'enfant apprend pour lui et l'adulte ne choisit pas/n'impose pas ce qui est appris. 

Aucun apprentissage imposé en unschooling

Dans le unschooling le parent n'impose pas d'apprentissage.
Si une activité, un support, ne convient pas à l'enfant, il est délaissé.

Cependant ça ne signifie pas que l'enfant fait ce qu'il veut sans respect d'autrui: si l'enfant se comporte mal avec d'autres, son attitude n'est pas ignorée.
Ainsi un parent peut être amené à intervenir si un enfant jette tout à coup des objets sur un autre enfant, le dialogue permet souvent de désamorcer la situation. Parfois, par exemple, l'enfant se sent mis de côté, est fatigué ou bien a besoin de contacts.
Etre un parent unschooler ne signifie pas être un parent "lointain" comme on pourrait le croire, mais être un parent bienveillant.

Unschooling : formel ou pas formel ? 

C'est peut-être l'opposition la plus fréquente qui revient, la raison qui nous a fait choisir le terme de "libre-schooleuses" afin de ne pas débattre et justifier l'appellation de notre choix. Nous aimons de toute façon l'idée de liberté contenue dans "libre-schooling". ☺

Certains unschoolers affirment qu'on ne pas peut être en unschooling et proposer/utiliser des supports formels. En fait, on peut parfaitement concilier les deux à partir du moment où l'enfant apprécie ces supports. Si l'enfant apprécie et/ou les demande, pourquoi l'en priver? Ne serait-ce pas contraire au principe même du unschooling qui vise à répondre aux demandes de l'enfant?

En revanche si le parent impose un support formel, il ne s'agit plus de unschooling puisque l'apprentissage devient dirigé.

Méthode ou pas en unschooling ?

Par définition une méthode ne peut pas correspondre au unschooling. Le unschooling est unique et individuel, une méthode ne l'est jamais tout à fait.

En revanche on peut s'inspirer d'une méthode pour proposer, on peut proposer du matériel donné, passer un certain temps à le préparer et s'entendre dire "ah non ton truc j'en veux pas". Sic, les joies du unschooling. ☺

Proposition du parent unschooler ou pas ? 

Là encore opposition fréquente parmi les unschoolers, certains partent du principe qu'il ne faut rien proposer et attendre que l'enfant demande.

Pour ma part, comme bien d'autres parents, je considère que le parent peut également proposer en réponse à un intérêt du moment ou bien en lien avec un thème pouvant intéresser l'enfant.
Le tout est de permettre à l'enfant d'avoir ses propres projets, ses propres demandes.

Citation proposée par Maman cavalière :
" [...] dans une approche telle que la nôtre, qui considère que l'enfant est l' acteur de ses apprentissages, il importe de partir de sa situation personnelle, de sa façon d'apprendre et aussi de ce qu'il sait déjà. Il s'agit donc pour vous de proposer à votre enfant des échanges stimulants et agréables grâce à un environnement suscitant sa curiosité et ensuite d'accompagner ses inclinations." extrait de "Apprendre à lire en famille" de Marlène Martin.

Programme ou pas en unschooling? 

Dernière opposition : aucun programme ne peut être préparé/un programme peut être préparé.

Possible pour le programme scolaire exclusivement si demande expresse de l'enfant en lien avec un projet de scolarisation ou plus généralement d'examen. Et encore il est possible de suivre son propre chemin sans reproduire exactement l'école à la maison, c'est ce que nous avons vécu avec la préparation et le passage du bac. ☺

Si le parent (comme moi... légèrement accro aux listes-sic) se prépare un programme et est prêt à bouleverser totalement celui-ci en fonction des demandes ou refus de son enfant, c'est compatible.
Le programme est alors vu comme un pense-bête, il est donc difficilement prévisible six mois à l'avance (hors examen où ça peut être différent). Exemple : proposer un voyage virtuel, proposer une visite à l'aquarium de La Rochelle, etc.

Si l'enfant (peut-être légèrement contaminé par le parent maniaque des listes ou lui-même fan de programme, si si ça arrive) demande quelques lignes de programme à afficher sur un planning parce que pour lui c'est un pense-bête, c'est également compatible avec le unschooling, ça a été le cas ici quitte à ce que la liste ne soit pas du tout respectée et que rien de ce qui a été écrit/programmé n'ait été fait ! Très utile pour soigner les parents obsédés des listes. ;)

Bon le programme, à mon avis, c'est vraiment un truc de fana des programmes. ;) A titre personnel, j'aime l'organisation, j'aime les programmes donc j'ai proposé, planifié, parfois pour rien :) Ce n'est pas grave, je me "faisais plaisir" tout en respectant leurs besoins. ;)

Et du côté de mes programmes et abonnements, compatible avec le unschooling (à retrouver là) ? Et bien oui, à condition qu'on laisse la possibilité de dire "non", d'adapter, de s'approprier. C'est justement pourquoi je propose tant (plus de 300 pages pour le cycle 3 pour la seule période de septembre/octobre) : pour que chacun choisisse, c'est également pourquoi j'invite à s'approprier ceux-ci. :)

Le unschooling, toujours possible avec les changements législatifs de 2019 ? Oui, mais je crains que les contrôles soient plus difficiles dans bien des endroits. C'est aussi d'ailleurs pourquoi j'ai modifié ma formule à la rentrée (tout en gardant une dimension ludique et active) et que je vise maintenant les objectifs des cycles au fur et à mesure de l'année. Si vous optez pour le unschooling, tâchez de garder à l'oeil les différents objectifs (à télécharger gratuitement ici, sur mon site) afin de bien montrer comment vous instruisez votre enfant.

Bonne réflexion !
 
Vous cherchez des outils sur l'instruction en famille, cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille", pour découvrir mes autres outils gratuits et mes supports pédagogiques
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre