Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Instruction en famille/ École à la maison en Asie


Témoignage spontané d'un papa voyageur - Encore merci !  


A Singapour, Chine et Thaïlande : "pour les résidents étrangers, la loi ne s'applique pas. L'école à la maison est tout à fait possible et légale sans que la moindre déclaration ne soit nécessaire.
(pour Singapour, l'école à la maison est possible jusqu'à 12 ans avec accord du ministère).

C'est à confirmer, mais je crois qu'il en va de même dans les Émirats Unis (le homeschooling y est assez bien développé, mais je n'y suis pas resté assez longtemps pour vraiment en parler).

Ces pays ne posent aucun problème pour l'école à la maison pour les ressortissants français qui s'y installent. 

En Thaïlande et à Singapour, les enfant qui vont à l'école en sortent assez tôt dans l'après midi, ce qui donne une vie sociale assez importante pour l'enfant qui étudie à la maison. Le climat y est généreux, plutôt chaud. Ce sont des endroits assez idéaux pour pratiquer l'école à la maison.

En Chine, le problème de la langue est plus important (notre enfant parle chinois, mais ça peut poser problème pour un enfant Français). Les enfants sortent tard de l'école et passent du temps à travailler à la maison ou à des activité extra scolaires. La vie sociale pour l'enfant y est médiocre. Par contre, le choix des activités extra scolaires est importante (lorsque l'enfant parle Chinois)."

Informations et liens supplémentaires (clic sur les intitulés-titres de journaux):

  • Chine
"Une autorisation officielle est requise en Chine pour la scolarisation à domicile pendant les neuf années de la scolarité obligatoire, qui s’étend généralement de six à quinze ans. Elle est accordée uniquement dans de rares circonstances, par exemple lorsqu’un enfant souffre d’un problème de santé auquel l’école ne peut faire face."
Suite et plus d'informations sur Pour une école libre " Chine- Instruction en famille en pleine croissance et pourtant mal vue par les autorités" (novembre 2019)

Témoignage en 2012 d'un papa chinois qui a mis sa carrière entre parenthèses pour être avec son fils de 7 ans : "«Je veux que mon fils reçoive un style d'éducation qui est beaucoup plus basé sur l'échange, et pas seulement sur un modèle vertical où l'enseignant parle pendant que les élèves écoutent», explique-t-il."
Article complet sur La presse.ca : En Chine, des parents s'opposent au système scolaire rigide" 
  • Emirats arabes 
Instruction en famille en hausse comme dans tous les pays.
Pas de lois spécifiques, mais recommandé de suivre le programme.
Plus d'informations dans cet article anglais de février 2019 : Friday Magazine : Would you homeschool your kids ?
  • Singapour
Instruction en famille en hausse
Demande d'autorisation au ministère, obligation de suivre un programme et de passer des tests. 
Sur Smile Tutor (septembre 2019-en anglais) : "The Pros and Cons of Homeschooling in Singapore"

Ajout d'Isabelle, une maman voyageuse sur Singapour :
"Singapour jouxte la Malaisie et en faisait initialement partie ; Singapour est une dictature douce où les gens sont surveillés (caméras partout et le moindre mot de contestation du régime peut donner lieu à une expulsion du territoire ; dénonciations fréquentes) ; les habitants ne peuvent accéder à la propriété (ni de leur logement qu'ils "achètent pour 99 ans", ni de leur véhicule qu'ils "achètent pour 10 ans"). Ainsi Singapour se porte très bien financièrement (l'Etat s'enrichit, tb infrastutrctures) mais la population se contente de survivre (métro boulot dodo) et on voit des personnes très très âgées obligées de travailler, c'est choquant.Pour s'y installer, il faut aussi savoir que tout y est excessivement cher, à part les restaurants de rue (tenus justement par les chinois qui sont obligés de travailler jusqu'à leur mort, avec un gouvernement qui déclare que "s'ils travaillent, c'est qu'ils aiment ça"). Nous avons eu par hasard toutes ces informations à notre arrivée, de la part d'un chauffeur de taxi qui en brossait un tableau réaliste. On retrouve ces informations sur le net en creusant un peu. C'est un contexte à avoir à l'esprit quand on envisage de s'y installer et qui peut choquer quand on fait le choix de l'école à la maison par rapport aux valeurs et à la liberté d'esprit qu'on souhaite transmettre à ses enfants."
  • Thaïlande 
Instruction en famille légale avec demande d'autorisation et évaluation annuelle des enfants.
Les "expatriés touristes" ne sont pas soumis à ces obligations.
Article témoignage de mars 2020 sur Homeschoolgrouphug (en anglais) : "Homeschooling in Thailand. An American Expat Educator tells us how".

Ajouts d'Isabelle, une maman voyageuse  :
  • Vietnam 
"Pas de déclaration ni de surveillance, chacun fait comme il l'entend en matière d'instruction. On trouve énormément d'écoles internationales et toutes les pédagogiques possibles, mais la scolarité est de l'ordre de 7 à 10.000 dollars par an. Si on fait le choix de l'IEF, on trouve beaucoup d'activités extra-scolaires, assez onéreuses mais sur tout tout tout ; les Asiatiques d'une manière générale investissent dans l'instruction de leurs enfants et le marché s'adapte. On peut donc s'installer ici, faire l'IEF et ressentir une grande liberté intérieure (personne ne juge ce choix... sauf les expatriés occidentaux qui ne saisissent pas trop), tout en permettant à ses enfants de s'initier à des tas d'activités de la part d'instructeurs vraiment pédagogues. Il est assez facile de s'installer ici en montant son entreprise (cela coûte 1000 euros en gros et permet d'accéder à des visas de 2 ans) ; on loue un logement en 2-2, on se nourrit de plats succulents à 1 euros."
  • Malaisie
"Bonjour, je rajoute la Malaisie, où ns avons séjourné 6 mois. Le homeschooling y est aussi développé et complètement toléré. Les Malais parlent tous parfaitement l'anglais, on communique donc facilement eux, et ils sont naturellement d'une extrême gentillesse. L'offre d'instruction est très large, on a particulièrement apprécié les musées des sciences (mieux que la cité des sciences à Paris, c'est dire !), les ateliers gratuits, et les instructeurs très pédagogues. Par ailleurs, la Malaisie est un pays musulman où coexistent des communautés très différentes (chinoise, indienne, malaise) avec chacune leur religion et leur culture ; le respect les réunie, c'est une réalité et un modèle de vivre-ensemble assez édifiant. Last but not least, la Malaisie est un pays en pleine modernisation mais tout y est peu cher (mois cher que la Thaïlande)."

 
Vous cherchez des outils sur l'instruction en famille, cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille", pour découvrir mes autres outils gratuits et mes supports pédagogiques
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre