Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Témoignage d'une famille sans école aux Etats-Unis

                                                        Images de Marie non libres de droits

Merci encore Marie pour cette réponse à mon appel !

"Présentation :

Je me présente, moi c'est Marie, j'ai 35 ans et je me suis lancée, avec mes 2 filles et mon mari Maxime, dans l'aventure de l'instruction en famille en 2018.  
J'explique juste une petite chose très importante, nos filles sont bilingues anglais/français, car je leur parle en français depuis leur naissance et mon mari en anglais. Vous me direz, classique, comme dans beaucoup de familles multilingues sauf que mon mari est français mais de par ces études et son parcours professionnel, parle très bien l'anglais américain avec un bel accent 😉 (pas comme le mien 😂).
Nous avons donc décidé ensemble qu'il parlerait toujours aux filles en anglais dès leur plus jeune âge. Aujourd'hui, les filles parlent très bien anglais et surtout, elles ont l'accent.

Le début de l'aventure américaine :
Maxime, mon mari, a proposé un jour, fin 2017 il me semble, que l'on aille vivre aux USA, à Albuquerque (état du Nouveau Mexique) plus précisément, pour 2 ans, le temps d'un master. (Études universitaires) 
Nous connaissions déjà bien Albuquerque pour y avoir vécu 6 mois une année, 6 mois une autre, lors de stages de mon mari, mais nous n'avions pas les filles à cette époque. 
Nous nous sommes donc lancés dans l'aventure en laissant derrière nous, famille, amis, maison, le très bon poste de mon mari (responsable des langues dans une école de commerce international) la sécurité financière, tout ... Nous avons tout abandonné pour cette aventure en passant un peu pour des fous aux yeux de notre entourage. Mais nous étions remplis de bonheur et d'excitation ! 
Après de nombreux efforts, des problèmes mais de la chance aussi, nous avons été tous réunis (mon mari, les enfants et moi) début octobre à Albuquerque, Maxime y étant depuis août pour toutes les formalités, le logement... 

L'IEF, la meilleure option :
Albuquerque est une très belle ville (de notre point de vue) mais l'éducation publique n'y est pas top... (Un peu comme en France 😉 c'est très inégal)Pour une bonne école il faut y mettre le prix et nous n'avions pas les moyens... Et puis nous étions partagé, car nous voulions en profiter pour qu'elles améliorent leur anglais. Mais ayant vécu l'expérience de l'école pendant 8 ans pour ma première et 2 ans pour l'autre, on se rendait compte de plus en plus que quelque chose n'allait pas et que nos filles étaient fatiguées, ne voulait plus y aller, ne suivaient plus le rythme... Nous aussi, nous étions stressés par l'école, les devoirs, les horaires... Pourtant c'était une bonne école et la maîtresse de moyenne section de ma dernière était top ! Et ne faisait que du Montessori ! 🥰 (École privée sous contrat)
Mais malgré tout, notre petite Ambre ne tenait pas le coup, elle était épuisée... Sans parler de ma grande qui n'a jamais aimé l'école et qui a pleuré tous les matins jusqu'au cp... Quand j'y repense je m'en veux, mais je n'ai su que très tard que c'était l'instruction qui était obligatoire et non l'école.
On c'était donc renseigné sur L'IEF dit homeschooling là bas, les conditions, les contrôles... par chance, aucun contrôle dans notre état, il fallait juste se déclarer et garder ce que l'on faisait au cas où. Mais nous n'avons jamais était contacté, ni toutes les familles que j'ai côtoyé là bas. Il n'y a pas eu de contrôle de mairie non plus. 

L'homeschooling à Albuquerque :

Aux USA, j'étais là seule au début à m'occuper de l'instruction des filles et de leur socialisation.
Je parlais un peu anglais (petit niveau) et il a bien fallu que je me lance ! On n'allait pas rester cloîtrés à la maison. 
Pour l'instruction j'ai choisi Montessori, formel, non formel, livres, alphas, Borel maisonny, internet, un peu de tout... mais sachant qu'on rentrerait dans 2 ans, je voulais que les filles aient les compétences attendues pour leur âge mais tout ça sans stress, ni pression (du moins pour la première année) avec 2-3heures chaque matin, parfois moins 😉 je ne m'occupais que du français.
J'ai énormément eu de mal à m'y mettre et a trouver un rythme, que je n'ai toujours pas d'ailleurs !!! Je ne suis pas la pro de l'organisation et j'envie parfois les mamans qui font des plannings, suivent leurs activités heure par heure, mais je ne suis pas capable de faire ça, ni mes filles d'ailleurs... Je vais justement à leur rythme 😁 
Nous avions la chance d'avoir une pièce pour l'éducation, avec pleins d'étagères et beaucoup de matériel! 
Pour l'anglais, elles apprenaient à l'extérieur, lors de nos sorties avec les familles qui pratiquaient le homeschooling. C'est beaucoup plus répandu là bas et j'avais trouvé ces familles sur Facebook.
Attention je vais vous vendre du rêve ! 
En plus d'être plus connu, plus rependu et beaucoup mieux toléré qu'ici, là bas, les musées proposent des classes uniquement pour les petits "homeschoolers" 
Mes filles allaient donc tous les mardis en "classe"de science au musée des sciences et tous les vendredis en classe d'art au musée des arts d'albuquerque avec d'autres enfants homeschoolers. Après le musée d'art, on se retrouvait toutes les familles au parc juste en face. Les enfants jouaient, les mamans échangeaient, se donnaient des conseils... Le rêve de l'instruction en famille ♥️ ma grande allait aussi à l'air Dance (danse aérienne) tous les mercredis, mais là, elle était avec des enfants scolarisés. 
 

Jamais nous n'avons subi de jugement, de critique envers l'IEF. Et les gens n'étaient jamais étonnés car c'est bien plus connu ! 
Les filles allaient aussi au "girl scouts" (laïque), elles y ont appris énormément de choses, ont fait des sorties, c'était génial !! Et tellement enrichissant ! 
Nous sommes une famille très modeste et nous nous sommes servis de nos économies pour réaliser cette aventure. Mon mari travaillait beaucoup pour un tout petit salaire, mais l'aventure nous a tellement apporté qu'elle valait vraiment le sacrifice financier ! Les filles, en plus de voyager (nous avons fait 2 grands tours à travers de nombreux états avec notre famille) ont appris une nouvelle culture (américaine) mais aussi mexicaine ! Car Albuquerque, qui se trouve au Nouveau Mexique, est une ville où les cultures mexicaine mais aussi Indienne (d'Amérique) y sont très présentes! Par exemple, je gardais souvent, les petites voisines d'origine mexicaine, à la maison. Elles ont appris les différences qu'il y avait entre nos cultures, elles se sont fait de nombreux amis.
La deuxième année, sentant le retour approcher, j'ai stressée par rapport aux contrôles français et j'ai mis plus la pression à mes filles malheureusement... Et bizarrement, aujourd'hui, en France, j'ai relâché cette pression ... Pourquoi ? Parce que l'on souhaite repartir ? Je ne sais pas... Sûrement...
Car oui, nous avons dû revenir car le master étant terminé, il fallait rentrer. On a quand même penser à rester (changement d'avis) mais ce vilain Covid nous a effrayés... En mars, on parlait de Français bloqués un peu partout, on nous disait de rentrer très vite... Et nos visas arrivaient à expiration... Nous sommes donc rentrés plus tôt que prévu et avons emménagé, après de nombreuses péripéties, dans la Creuse où nous vivons aujourd'hui. Nouvelle région, nouveaux amis, mais notre coeur nous dit de repartir, surtout après la terrible annonce de notre président. Mais nous ne prenons pas la fuite, nous ne nous sentons pas à notre place ici... Nous avons d'ailleurs partagé et nous partageons encore le combat pour préserver le droit à l'IEF ici en France, pour nos amis et pour la liberté de chacun ♥️
Mon mari à commencé ses candidatures pour un doctorat aux USA... Croisons les doigts."

 
Vous cherchez des outils sur l'instruction en famille, cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille", pour découvrir mes autres outils gratuits et mes supports pédagogiques
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre