Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Une famille française, musulmane, unie, sans école et qui souhaite vivre dans le respect des uns et des autres

Merci Audrey pour ce témoignage

"Bonjour,

Je suis maman française convertie musulmane de 11 enfants. En IEF depuis 6 ans.

Mon plus vieux 23 ans a toujours été scolarisé, l’école pour lui s’est très bien passé. Il avait des facilités d’apprentissages, il a fait une licence d’histoire et malgré une bonne moyenne n’a pas été reçu en master (place limitée), il travaille donc dans le tourisme pour pouvoir intégrer une école privée l’année prochaine.

Mon 2ème 20 ans avait des difficultés d’apprentissages mais je ne savais pas à ce moment que l’école n’était pas obligatoire mais l’instruction oui. Je cherchais des alternatives à l’école publique mais ce fut un échec. Mon fils a perdu totalement confiance en lui malgré le fait que je ne portais aucun intérêt aux notes, évaluations mais que j’appuyais sur le fait que tout être est doué pour quelque chose, certain pour le travail mental, le manuel, la relation à autrui, la nature et tant d’autre choses. Mais aucun impact pour lui nul à l’école = sans avenir.

Ma 3ème 18 ans avait quelques difficultés d’apprentissage, arrivée en 1ère, 2 professeurs lui ont dit lors de la réunion du 1er trimestre qu’elle n’aurait pas son bac français et encore mon son bac, malgré ses efforts pour surmonter ses difficultés. Elle a donc décidé d’arrêter le lycée, mais ne s’est pas laissée abattre avec une force de caractère et qu’elle arriverait à faire ce qu’elle voulait, travailler avec les enfants et fait aujourd’hui un service civique en maternelle.

Ma 4ème 15 ans, pas de difficulté d’apprentissage, a subi il y a 6 ans, pour moi ce que j’appelle un harcèlement mais pour l’école c’était des gamineries, être mise à l’écart du groupe de la classe par une seule fille, se retrouver toute seule lors des récréations et pleurer, se faire moquer de sa coupe de cheveux, de ses vêtements pendant plus d’une année, je m’étais renseignée sur les alternatives à l’école et trouvait l’IEF.

Mon 5ème 12 ans, était en fin CP quand l’aventure IEF me paraît être une évidence, difficultés d’apprentissage, très introverti, limite mutique (je ne sais pas si c’est le bon terme), donc effacé, oublié. Ne sait pas lire mais obligé, à l’heure d’aujourd’hui c’est un supplice et un complexe même s’il sait lire, il n’aime pas.

Ma 6ème 12 ans (et oui mon 5ème et 6ème sont des faux jumeaux) pas de difficulté, l’école se passe bien.

Mon 7ème 10 ans, difficultés d’apprentissage, il a besoin de reformulation pour comprendre, de manipuler et de temps pour assimiler les choses. Il a été à l’école jusqu’en moyenne section. Par peur du contrôle et de leur attente, je le force à lire alors qu’il n’est pas prêt ni demandeur et je regrette, il n’aime pas lire (j’ai dû l’en dégouter). 

Ma 8ème 8 ans, pas de souci particulier, est allé à l’école en petite section. A appris à lire quasiment seule, sans forcer mais parce qu’elle en avait envie (lire les plannings repas, plannings service de table….) et elle aime trop ça.

Mon 9ème 6 ans, n’est jamais allé à l’école, n’aime pas écrire et continue de s’amuser avec les sons jusqu’à ce que l’envie de lire vienne, ce qui ne saurait tarder. Pose beaucoup de questions, dernièrement y-a-t-il des mâles ou femelles chez les mouches 😊, appelle les hommes = HUMAINS, on ne sait pour quelle raison.

Mon 10ème 4 ans, n’est jamais allé à l’école, est suivi pour trouble sévère du langage, n’a commencé à parler vers 3 ans et c’était incompréhensible, je pense que cela ne l’intéressait pas non plus, aime le dessin, découpé, l’oral n’est pas son truc. Aujourd’hui s’exprime mieux même si parfois certain mots ne sont pas compréhensible.

Ma 11ème 18 mois, non concernée par l’école, tout du moins l’école publique mais concernée par l’école de la vie.

L’IEF a tout d’abord été une bouée de sauvetage, proposée et non imposée et par conséquent la fratrie a voulu tenter l’aventure. Chaque année, la question est posée : qui continue ou veut aller à l’école, et unanimement on continue. Plus les années passent et l’IEF fait partie de notre vie, notre projet. Cette liberté d’apprentissage, de respect de rythme, le partage, l’entraide, la nature, la solidarité, la sauvegarde de la planète …..

En tant que musulmans, nous avons connu le racisme, le harcèlement pendant 5 ans, venant d’un voisin à cause de notre religion, de notre choix de vie, il a été puni et avons décidé de déménager pour nous ressourcer au plus près de la nature, reprendre confiance en des valeurs que nous défendons et que nous inculquons aux enfants, le respect de la différence, le refus de l’intolérance, la stigmatisation, la solidarité entre les Êtres Humains.

Nous ne sommes en rien des terroristes ou des ennemis de la République ou encore des fantômes, nous sommes une famille qui veut laisser la chance à ses enfants de grandir et d’apprendre librement et à leur rythme.

Une famille unie, épanouie, respectueuse et qui défend des valeurs respectueuses envers tous ainsi que respectueuse de la nature et toute vie sur cette Terre."

 
Vous cherchez des outils sur l'instruction en famille, cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille", pour découvrir mes autres outils gratuits et mes supports pédagogiques
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre