Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Instruction en famille : Exploration sociologique d'un phénomène émergent

Recherche de 2018 réalisée par des chercheurs sans aucun lien avec l'instruction en famille.

Plusieurs idées intéressantes dans l'introduction à découvrir en cliquant ici.

Des enfants"invisibles", mais pas ceux qu'on cite. 

Actuellement un article de loi menace sérieusement l'instruction en famille. S'il est voté, l'instruction en famille n'existera plus. Le gouvernement a parlé d'enfants invisibles pour les enfants sans école alors qu'ils sont connus. En effet, un enfant instruit en famille est déclaré auprès de la mairie et de l'inspection académique, son instruction fait l'objet de contrôles.

Extrait citant les véritables enfants invisibles dont personne ne semble se soucier...

"En France, d’autres enfants ne sont aujourd’hui pas scolarisés, sans être pour autant déclarés ni identifiés comme « instruits dans la famille ». Ils ne figurent pas dans ce tableau. Il s’agit d’une part de mineurs étrangers isolés, d’autre part d’enfants vivant dans des conditions d’extrême pauvreté (familles en grande précarité, Roms, migrants…), dont les parents soit ignorent l’obligation scolaire, soit, surtout, n’ont pas les moyens de la respecter : conditions de logement en bidonvilles, squats ou hôtels sociaux, éloignement des aires de stationnement par rapport aux établissements scolaires, urgence des problèmes immédiats de survie. Parfois, ce sont des maires qui, en dépit de leur obligation, rappelée par la circulaire du 2 octobre 2012, de scolariser les enfants quelle que soit la situation de leurs parents (qu’ils disposent ou non d’une carte de séjour), se refusent à le faire en arguant du fait que la famille n’est pas domiciliée sur le territoire de leur commun »"

La suspicion a priori contre les familles sans école

En effet, depuis plus de 20 ans, la suspicion contre les familles sans école est constante !

Sans réalité pourtant. En 1999, il s'agissait de suspicion de secte. Désormais il est question de radicalisation... Pourtant l'étude en question et le ministère l'affirment : ces situations sont rares !Des enfants scolarisés sont concernés par des sectes et la radicalisation. Une famille scolarisante n'est pourtant pas soupçonnée a priori, pourquoi un tel écart ? 

"La circulaire du 14 mai 1999, qui détaille les modalités du contrôle, confirme l’angle du ministère : alors que ce texte concerne toutes les situations d’instruction dans la famille, le mot « sectes » y figure à pas moins de quatre reprises. Même s’il existe des groupements sectaires non scolarisants qui défraient parfois la chronique, cette circulaire ministérielle suggère plus : elle conduit à soupçonner que, réciproquement, des enfants non scolarisés pourraient appartenir à des familles adeptes d’une secte. "

L'intérêt scientifique des familles sans école

Les familles sans école peuvent apporter à la société et même à l'école. 

A titre informatif, je n'aurais probablement jamais imaginé ma pédagogie de projet telle qu'elle existe sans l'instruction en famille ! 

« Un objectif de notre dossier est de convaincre qu’elle présente également, et à différents égards, des enjeux scientifiques stimulants. »

Des parents oubliés, beaucoup souhaitant en fait une scolarisation

L'instruction en famille est régulièrement un choix par défaut. Plutôt que de chercher des solutions, il est question d'imposer en niant la réalité de bien des familles, bien des enfants.

« ces parents sont demandeurs d’école. Sous-représentés dans les discours publics, ils instruisent en famille parce qu’ils n’obtiennent pas de réponse acceptable à leurs yeux. »

Une instruction différente et pourtant efficace !

Lorsqu'on sort des sentiers battus, il est parfois difficile de faire comprendre son choix et d'être compris ou au moins entendu par les personnes en charge d'instruction. En effet, il est tout à fait possible d'apprendre sans manuels scolaires ! 

"L’instruction ne s’y fait pas dans un lieu séparé de la vie quotidienne, tout au plus dans un espace spécifique aménagé au cœur de la maison ; elle ne sépare pas les âges, ni les disciplines ; le temps n’y est parfois pas découpé ni planifié de la même manière ; elle n’organise pas des progressions pas à pas, et les savoirs délivrés n’y sont pas à eux-mêmes leur propre fin."

et "Certains inspecteurs, dans les comptes rendus de contrôle de l’instruction dans la famille que nos recherches en cours nous conduisent à consulter, soulignent l’éventail des connaissances de certains enfants, leur maturité intellectuelle, voire leur grande maîtrise des disciplines ; ils disent par là qu’il est possible d’acquérir, à l’écart de la forme scolaire, des compétences « scolaires ».

également "De fait, différents témoignages de parents avancent l’hypothèse que les enfants instruits en famille développent des « passions » qui pèsent sur leur trajectoire professionnelle."

Enfin : "les contrôles de l’Éducation nationale concluent que l’instruction donnée est conforme au droit à l’instruction de l’enfant pour 90,5 % des enfants non scolarisés (hors CNED réglementé) en 2010-2011, 93 % en 2014-2015 et 92,7 % en 2016-2017 (MEN, 2018)

Une suspicion a priori pour la socialisation et pourtant des enfants socialisés

Il est étonnant de constater à quel point on se soucie peu de la socialisation d'un enfant isolé et scolarisé alors qu'on soupçonne d'emblée un enfant sans école de ne pas être socialisé. Pourtant la très grande majorité des parents non scos se soucient d'ouvrir leur enfant au monde. 

"Une présomption répandue, souvent manichéenne, suspecte ces enfants et adolescents instruits en famille d’être enfermés chez eux, quasiment reclus, au seul contact de leurs parents ou de leur proche entourage."

"le constat de la fréquentation des équipements collectifs, des clubs sportifs ou des écoles de musique, en même temps que d’autres jeunes qui sont scolarisés, mais aussi la socialisation entre familles « non-sco », permettent, entre autres, de se défaire de la représentation de jeunes sans liens autres que familiaux."

 
Vous cherchez des outils sur l'instruction en famille, cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille", pour découvrir mes autres outils gratuits et mes supports pédagogiques
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre