Accéder au contenu principal

La loi a changé, mais l'instruction en famille reste l'instruction en famille !

Régulièrement des erreurs paraissent ici et là. Article pour faire le point au 3 février 2023 avec 3 temps : - Les raisons du changement législatif - Les modalités des contrôles - L'organisation Les raisons du changement législatif Ce matin, j'ai pu lire que ce serait en raison de contrôles négatifs trop fréquents. C'est faux. Les rapports de la DGESCO ( ici et là ) ont toujours établi le contraire avec une quasi totalité de contrôles positifs ! Quand on connaît en plus les attentes pour les familles sans école, on ne peut que douter d'une telle raison. Ainsi, parmi les excès de zèle, la semaine dernière encore, une maman s'inquiétait tant l'inspecteur était allé chercher la "petite bête". La fillette avait réussi tous les exercices demandés, il a regardé le cahier et s'est focalisé sur un "b" écrit "l" en début d'année.. pour une enfant de CP ! Heureusement, la majorité des contrôles se passent bien et les personnes en cha

Victor Hugo instruit en famille était-il un dangereux terroriste ? Doit-il demander pardon ?

 par Achille Devéria

Le 2 octobre 2020, Emmanuel Macron annonçait vouloir interdire l'instruction en famille.

Raison officielle : lutter contre le séparatisme.

Cette mesure est pourtant une terrible mesure séparative !

Tout à l'heure, une responsable d'association dans les Yvelines m'écrivait que des familles musulmanes demandent pardon ! Pas pardon d'être radicalisées, elles ne le sont pas, non pardon d'exister...

Victor Hugo a grandi sans école durant son enfance. Avant d'aller en pension au collège, il a vécu une incroyable enfance où il a nourri son imaginaire, où il n'a eu de cesse d'écrire, échanger, créer, imaginer, écrire encore ! Une instruction sans école, entouré et encouragé par l'amour de sa mère. Un crime terrible : aimer son enfant, l'encourager à explorer encore et encore. 

Sophie Trébuchet doit-elle demander pardon ? Pardon d'avoir mis au monde cet enfant qui est devenu un de nos plus grands auteurs français, une fierté nationale ? 

Mr le Président, en interdisant l'instruction en famille, vous pourriez interdire la naissance d'un nouveau Victor Hugo ! 

Ce matin, en parcourant ma revue de presse, j'ai lu le témoignage de cette maman qui demande en quoi elle est terroriste avec son potager bio, ses câlins à son enfant et son envie d'un monde moins rapide, plus respectueux de l'environnement et de la nature de l'enfant. Doit-elle demander pardon de vouloir un monde plus respectueux ?

Ce matin, en parcourant ma revue de presse, j'ai lu le récit d'une maman qui a peur pour sa fille en situation de phobie scolaire. Aujourd'hui, la phobie scolaire permet parfois d'avoir accès au CNED réglementé, parfois non... Ce sera la même réalité si des dérogations sont accordées, non pas pour l'instruction en famille, mais pour le CNED réglementé. Cette maman doit-elle demander pardon d'aimer son enfant et d'essayer de la guérir de sa souffrance scolaire ? 

Ce matin, j'ai lu l'histoire de cette famille dont le papa a pleuré pour la première fois devant son épouse parce que leur enfant est autiste. Non, l'instruction pour tous n'existe pas et leur réalité n'est pas rare : ils ont d'abord tenté l'école et l'école leur a accordé 2 H par semaine. La directrice a conclu en disant "on n'est pas la SPA". Doivent-ils demander pardon d'avoir reçu des paroles d'une telle violence ? Doivent-ils demander pardon de ne pas avoir abandonné leur enfant et de s'être investis pour elle ? 

Dans un article réservé aux abonnés, une jeune femme témoigne avoir eu besoin de l'instruction en famille et maintenant être enseignante. Quelle attaque a-t-elle porté à la République ? Doit-elle demander pardon ?

Agatha Christie, Amelia Eahart, Pierre Curie, Thomas Edison, Luc Ferry, Maud Fontenoy, Marie-Sophie Harvey, Taïg Khris, Jean d'Ormesson, Christopher Paolini, et bien d'autres, doivent-ils demander pardon ? Leurs parents doivent-ils demander pardon ?

L'instruction en famille n'est ni un crime, ni un délit. 

Elle n'attaque personne. Elle n'est pas un danger ! C'est généralement simplement un moyen d'éduquer et d'aimer... un simple choix éducatif... 

Soyons cohérent  : l'école n'est pas toujours un lieu de sécurité. Cette maitresse qui a osé parler de SPA pour une enfant autiste exerce encore. Ses paroles n'ont pas amené à envisager la fermeture de l'école ou plus largement de toutes les écoles. Enfant, j'ai été choquée par une maitresse qui avait coupé l'oreille d'un enfant avec une règle en fer (elle avait pour habitude de frapper ainsi les enfants qui ne lui obéissaient pas), il a dû être recousu. On n'a jamais parlé de fermer l'école pour autant. A ce jour, tous les terroristes en France sont sortis de l'école française, on n'a jamais parlé de fermer les écoles pour autant. Pourquoi vouloir interdire l'instruction en famille ?

Est-ce que notre crime, c'est d'aimer et de vouloir le meilleur pour nos enfants? Comme la majorité des parents...

Si c'est mon crime, je plaide coupable. 

Cependant, je ne demanderai pas pardon d'exister. Je ne demanderai pas pardon d'avoir instruit mes enfants. Au contraire, j'ai souvent demandé pardon à la plus grande de ne pas l'avoir fait plus tôt ! Elle garde des séquelles de sa perte de confiance en raison d'un système qui n'était pas adapté à elle. Je ne demanderai pas pardon pour ses rêves d'un monde plus beau.

Je ne demanderai pas pardon car mon autre fille a une confiance en elle que je n'ai jamais pu avoir en étant scolarisée et où j'ai enduré le harcèlement en raison de ma différence (je voulais sauver le monde à l'heure où les autres pensaient petits copains, chanteurs à la mode, etc.). Je ne demanderai pas pardon de lui avoir offert une liberté de pensée inédite qui lui donne envie à son tour d'oeuvrer pour un monde plus beau. 

Aimer. Chercher à offrir des ailes à son enfant. Essayer de faire le meilleur choix possible, même si on ne peut jamais être sûr de rien. Etre parent tout simplement, ce n'est pas un crime. 

Devriez-vous demander pardon pour avoir scolarisé votre enfant même si le système est défaillant, même si dans l'établissement où est votre enfant il y a sans doute un et plus probablement plusieurs enfants harcelés ? Devriez-vous cesser d'envoyer votre enfant à l'école si dans votre établissement, après ou avant l'école, un enfant fréquentait une école clandestine ? Non. 

Restons unis. Ne séparons pas les Français en pointant du doigt une minorité qui a simplement fait un choix éducatif différent. 

"Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leur enfant". (Article 26-3 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme)

Pétition pour soutenir la liberté d'instruction, mais aussi tout simplement le droit à choisir l'éducation que nous voulons donner à nos enfants : clic ici.

 
Vous cherchez des outils sur l'instruction en famille, cliquez ici pour télécharger gratuitement votre livret "10 clés pour réussir son instruction en famille", pour découvrir mes autres outils gratuits et mes supports pédagogiques
Découvrez les nouveaux billets en vous inscrivant à la newsletter située en haut à droite du blog : clic sur "S'inscrire".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Instruction en famille / Ecole à la maison soumise à autorisation à compter de septembre 2022

Jusqu'à la fin de l'année scolaire 2021/22, l'instruction en famille est libre. Il suffit de réaliser plusieurs déclarations. Formalités à r etrouver ici . A compter de l'année scolaire 2022/23, l'instruction en famille sera soumise à autorisation et c'est dès à présent qu'il faut y penser ! Rappel : Instruction entre 3 et 16 ans "L'instruction est obligatoire pour chaque enfant dès l'âge de trois ans et jusqu'à l'âge de seize ans ." Article L.131-1 du code de l'éducation 8 situations : maladie de l'enfant empêchant la scolarisation handicap empêchant la scolarisation pratique sportive ou artistique intensive itinérance des personnes responsables éloignement géographique de tout établissement scolaire public  situation propre à l'enfant motivant le projet éducatif harcèlement scolaire enfants sans école en 2021/22 avec rapport positif Pour TOUS : Demande d'autorisation au directeur d'académie du département d

CNED réglementé

Les cours par correspondance du CNED peuvent être "libres" ou "réglementés". Contenu des cours Libres ou réglementés, les cours sont identiques. En version libre, on peut opter pour des cours à la carte (seulement certaines matières). Pour le CNED réglementé, l'ensemble des matières est suivi, un minimum de devoirs est imposé afin de valider l'année scolaire. CNED réglementé : Enfants scolarisés et non instruits en famille Dans la version libre, les inscrits sont considérés comme instruits en famille tandis que les enfants du CNED réglementé sont considérés comme scolarisés . Il est possible de bénéficier de l 'allocation de rentrée scolaire , ce n'est pas le cas pour le CNED libre. Des bulletins de notes sont délivrés et un conseil de classe valide le passage dans la classe supérieure des inscrits au CNED réglementé. Selon le ministère, environ 15 000 enfants de 6 à 16 ans (âge instruction obligatoire) étaient concernés en 2014/201

Décision Conseil d'Etat sur l'instruction en famille

Le 13 décembre 2022, le Conseil d'Etat a statué sur les décrets visant à préciser la demande d'autorisation désormais nécessaire pour les familles françaises.  Et sa décision est, pour moi, ainsi que pour de nombreuses familles un choc. En effet, sans surprise, ils ont validé des décrets visant : à imposer le bac pour la personne en charge de l'instruction (y compris pour des petits de 3 ans),  ils ont confirmé les délais (dossiers entre le 1er mars et le 31 mai alors que bien des familles ont besoin de déscolariser entre décembre et février... ) Pour ce dernier point, il serait cependant envisagé un peu plus de souplesse pour les situations en cours d'année. confirmé le dossier conséquent à réaliser en amont  Mais ils ont ajouté une condition : “Pour la mise en oeuvre de ces dispositions [...] au vu de la situation de l’enfant, quels sont les avantages et les inconvénients pour lui de son instruction, d’une part dans un établissement ou école d’enseignement, d’autre